Du CES au CESIR

Le CESIR Centre de recherches et d’interventions sociologiques, ou en anglais Center for Sociological Intervention & Research, est le nouveau nom que s’est donné le CES – Centre d’études sociologiques qui, sous l’impulsion de Maurice Chaumont et puis de Luc Van Campenhoudt et de Jean Remy, a introduit, porté et consolidé la sociologie à l’Université Saint-Louis – Bruxelles pendant 40 ans (1978-2018).

Cette nouvelle identité, CESIR,  exprime à la fois l’inscription dans une histoire féconde et le désir d’historicité de nouvelles générations de têtes chercheuses.

Analyser les phénomènes sociaux contemporains

Le CESIR mène des recherches fondamentales et situées, des interventions et des recherches-actions, des séminaires et des journées d’étude autour de trois thèmes :

Sur ces problématiques et ces terrains, le CESIR privilégie la complémentarité des méthodes et des techniques de recherche, l'interdisciplinarité et l'implication des acteurs concernés.     

Un centre généraliste, une équipe de spécialistes

Constitué d’une vingtaine de membres permanents, académiques, chercheurs seniors, chercheurs juniors, sociologues et anthropologues, mais également géographes, juristes, criminologues, statisticiens et psychologues, le CESIR mise sur la complémentarité des compétences et des approches théoriques et méthodologiques pour analyser les phénomènes sociaux contemporains.

Articulant exigence et créativité théorique, rigueur et innovation méthodologique et un souci permanent de fidélité empirique, la réalisation des projets de recherche repose sur un travail collectif et une culture de débats scientifiques, internes et externes.

Un ancrage local, une ouverture globale

Situé au cœur de la ville cosmopolite et multiculturelle qu’est Bruxelles, le CESIR en fait un objet et un terrain privilégié de ses recherches. Cet ancrage local va de pair avec une ouverture globale, à travers les collaborations tissées avec des réseaux de chercheurs et d’acteurs en Australie, au Bénin, en Bolivie, au Brésil, au Burkina Faso, au Burundi, au Chili, au Congo, en Flandre, en France, en Espagne, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, au Maroc, au Paraguay et en Wallonie.

Localisé au sein de la petite et dynamique Université Saint-Louis – Bruxelles, spécialisée en sciences humaines et sociales, le CESIR développe des collaborations et mène des projets en partenariat avec des collègues des universités bruxelloises, belges - francophones et néerlandophones - et européennes.

Un laboratoire méthodologique

Poursuivant le développement de la méthode originale de l’analyse en groupe, mise en œuvre à de très nombreuses reprises dans différents domaines de l’action publique (enseignement, justice, travail social…) et de l’action collective, le CESIR a également la responsabilité d’enquêtes quantitatives d’importance et met en œuvre des méthodes d’observation et d’enquête de terrain.     

Médiateur dans l'espace public

Que ce soit en développant des projets propres ou en réponse aux appels d’offre de commanditaires (Politique Scientifique Fédérale, Innoviris, projets Européens, Fondation Roi Baudouin, cabinets ministériels et administrations, institutions et associations….), le CESIR, tant par les thèmes de ses recherches que par les démarches méthodologiques qu’il met en œuvre et les produits et services qu’il délivre (rapports, publications dans des revues scientifiques ou d’intérêt général, organisation de séminaires, colloques ou journées d’étude…), a la volonté d’intervenir comme médiateur dans l’espace public :

  • en impliquant les publics et acteurs concernés dans la production de connaissance,
  • en veillant au respect scrupuleux de l’autonomie et de la responsabilité de la recherche universitaire,
  • en s’inscrivant dans un esprit de service à la communauté,
  • en visant, sans confondre les registres, à fonder l’action publique, la décision politique ou le changement social, sur une connaissance et une analyse partagée des phénomènes sociaux.